Sommaire

Dans les installations de chauffage central à eau en parallèle, les émetteurs de chaleur sont le plus souvent des radiateurs. Le principe hydraulique de ce type de circuit est bien connu : le liquide caloporteur est renvoyé directement vers la chaudière après avoir traversé l’émetteur.

C’est le système le plus performant, donc celui que l’on retrouve dans la majorité des installations domestiques et le mieux maîtrisé par les professionnels. Pourtant, le rendement des radiateurs peut être d’inégale qualité ! Cela tient à la conception de l’installation et des appareils, à leur forme, au matériau dont ils sont constitués, mais pas seulement… Le mode de raccordement du fluide caloporteur joue également un rôle prépondérant.

Nos explications.

Meilleur radiateur à eau : critères de taille et type d'installation

L’intérêt primordial d’une installation en parallèle bitube sur les émetteurs réside dans l’homogénéité de la température fournie, sur toute la longueur du circuit.

Le surdimensionnement en fin de boucle des radiateurs et des canalisations, caractéristique des circuits monotubes, est donc ainsi évité.

Efficacité des radiateurs à eau selon le type de montage

Un radiateur comporte, en général, des orifices filetés hauts et bas sur chacun de ses côtés.

Ils servent à connecter :

  • le tuyau d’arrivée de l’eau chaude (éventuellement équipé d’un robinet de réglage manuel ou thermostatique) ;
  • le tuyau de retour vers la chaudière (éventuellement équipé d’un té, coude ou vanne de réglage du débit) ;
  • le clapet de purge d’air (manuel ou automatique), toujours situé en partie haute ;
  • la vanne de vidange (toujours située en partie basse).

Suivant la disposition de ces éléments, le rendement de l’émetteur peut différer dans des proportions considérables.

Alimentation croisée

Ce montage consiste à faire entrer le fluide chaud par une extrémité haute et à l’évacuer par l’extrémité basse du côté opposé.

C’est le principe à adopter a priori, car il facilite l’écoulement naturel de l’eau et lui assure un trajet de longueur identique.

  • Il améliore ainsi la répartition thermique sur la surface de l’émetteur, quel que soit son type.
  • Il optimise donc le rendement global de l’appareil, indépendamment de tous les autres facteurs (environnementaux, température de l’eau, température ambiante, etc.).

Alimentation latérale

Le montage latéral consiste à faire entrer et sortir le fluide par les connexions basses et hautes, situées du même côté du radiateur. Cette configuration est quelquefois rendue indispensable par la disposition des émetteurs dans les locaux, mais elle agit sur ses performances.

  • Une moitié grossièrement triangulaire de l’émetteur, située au-dessus d’une diagonale entre l’angle haut côté raccordement et l’angle bas opposé, souffre d’un ralentissement de la circulation de l’eau.
  • Dans certains cas extrêmes, la température du liquide caloporteur circulant dans cette zone, plus basse que celle l’air ambiant, se charge de ses calories. C’est l’effet contraire de celui recherché en chauffage.

Ce mode d’alimentation présente pourtant deux avantages :

  • il permet la modification de la taille du radiateur sans toucher aux tuyauteries ;
  • il ne nécessite qu'un seul perçage des planchers pour le passage des tuyaux d'alimentation et retour cheminant en vide-sanitaire ou en sous-sol.

Pour en savoir plus :

Radiateur

Radiateur : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types de radiateurs
  • Des conseils sur l'achat et l'installation
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Types de radiateurs

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider