Radiateur à inertie céramique

Sommaire

Le radiateur à inertie céramique utilise le principe de l’inertie sèche. La céramique constitue le cœur de chauffe du radiateur. Elle accumule la chaleur immédiate et puissante, dispensée par la résistance électrique, pour la restituer lentement, même lorsque la résistance n’est plus sous tension. Le point maintenant.

Radiateur à inertie céramique : pourquoi un cœur en céramique ?

« Céramique » est un terme générique regroupant de nombreuses variétés de matériaux issus de la fusion de substances minérales exemptes de matière organique.

Les céramiques contenues dans les radiateurs à inertie sont choisis pour leurs qualités intrinsèques :

  • conductivité thermique faible ;
  • résistance élevée aux chocs thermiques ;
  • importante résistivité électrique.

Pour le radiateur à inertie céramique, l’habit fait le moine

L’habillage du radiateur n’a pas seulement une vocation esthétique. S’il est important d’emmagasiner la chaleur, il est impératif de la restituer dans les meilleures conditions de confort pour les occupants.

Pour concilier ces deux fonctions contradictoires, les concepteurs emploient une astuce technique : ils habillent le cœur de chauffe, peu conductible (céramique), d’une carrosserie dont le matériau est bien connu pour son fort pouvoir rayonnant (le plus souvent de la fonte d’aluminium, plus performante que la tôle ou l'acier).

Ainsi la chaleur douce et homogène, lentement libérée par la céramique, est distribuée dans la pièce dans les meilleures conditions de confort pour les occupants.

Radiateur à inertie céramique : des économies d’énergie, mais pas de miracle

Rayez les affirmations du vendeur qui affirment qu’avec le radiateur céramique, les économies sont évidentes, au prétexte qu’il continue à chauffer, gratuitement, lorsque la résistance est éteinte.

Sauf que... l’énergie électrique est soumise à une loi de physique impérative : 1 kW consommé = 1 kW restitué. 100 % de rendement, c’est d’ailleurs plutôt flatteur, mais l’électricité est chère et ce rendement ne suffit pas à faire pencher la balance de son côté.

Cela veut dire, en clair que les calories dispensées après l’extinction de la résistance, ont été payées pendant la phase de stockage.

Il faut donc chercher les économies ailleurs ! On en trouve, car ce mode de chauffage permet de réduire la facture énergétique jusqu’à 30, voire 40 % :

  • Le rayonnement permanent et le peu de convection produisent une chaleur "enveloppante". Cette particularité permet de baisser la température de la pièce, sans perte de confort pour les occupants. Notion très importante, si l’on se souvient que 1°C de température en moins permet de gagner 7 % de consommation !
  • La chaleur douce se prête particulièrement au pilotage fin d’un thermostat électronique à programmateur (maîtrise de la température de consigne au 1/10°C et plus besoin de chauffer inutilement les pièces habituellement vides).
  • Si les horaires de la famille sont irréguliers, l’appareil peut être équipé d’un détecteur de présence (passage automatique du mode confort au mode éco lorsque la pièce est inoccupée et inversement).
  • Le cœur de chauffe stocke de la chaleur aux heures à tarif réduit (heures creuses), pour la restituer aux heures à plein tarif (heures pleines).

5 avantages décisifs du radiateur à inertie céramique

Les avantages de ce chauffage sont au nombre de 5 :

  • Très grand confort thermique, comparable à celui des meilleurs radiateurs de chauffage central à basse température.
  • Évite les sensations de pieds ou de dos froids. En effet, la chaleur douce est répartie de façon homogène dans toute la pièce, avec un très faible gradient de température entre le sol et le plafond (1 à 2°C).
  • N’assèche pas l’air ambiant.
  • Fonctionnement parfaitement silencieux.
  • Installation simple, facile, rapide et peu onéreuse.
  • Matériel très fiable et de grande longévité (pas de fuites, pas de dépôts de fluide)

Quel radiateur à inertie céramique et pour quel usage ?

Malgré toutes ses qualités, le radiateur céramique à inertie n’est pas universel :

  • idéal pour les pièces à vivre de grande surface, il n’est pas adapté aux locaux qui réclament une montée en température rapide et de courte durée (salles d’eau, salles de jeu, espace gym, etc.) ;
  • il est généralement plus lourd et plus volumineux qu’un radiateur traditionnel ;
  • il faut impérativement intercaler un écran thermique entre le radiateur et le mur, car il rayonne tous azimuts, chauffant aussi le mur.

Radiateur à inertie céramique : un prix à la hauteur des services

Sans que cette règle soit inscrite dans le marbre, la courbe des prix suit, en général, celle de la qualité du produit, particulièrement en matière de capacités d’accumulation et de performances de régulation.

Il faut prévoir pour la fourniture seule :

  • radiateur 1 000 à 1 500 W, d’entrée de gamme : entre 200 et 600 € TTC ;
  • radiateur 1 000 à 1 500 W, de haut de gamme : entre 500 et 1 500 € TTC ;
  • radiateur 1 000 à 1 500 W, intelligent de haut de gamme : jusqu’à 2 000 € TTC ;
  • pose, sous réserve d’installation électrique conforme : entre 100 et 150 € par radiateur.

Pour en savoir plus :

Radiateur

Radiateur : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types de radiateurs
  • Des conseils sur l'achat et l'installation
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Types de radiateurs

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider