Sommaire

C'est l'obligation d'individualisation des frais de chauffage qui donne au radiateur bi-jonction toute son importance : un ou plusieurs radiateurs électriques sont alimentés sur deux sources d'énergie différentes, afin de moduler la consommation de chacune. Élaborée au départ pour associer électricité d'origine renouvelable et courant secteur, la technologie du radiateur bi-jonction semble appeler à devenir le standard en convecteurs, panneaux rayonnants et tout chauffage électrique.

Le principe du radiateur bi-jonction

Le principe est simple à la base puisqu'il s'agit du mode de fonctionnement du chauffage électrique. Qu'il s'agisse d'un appareil classique à convection naturelle ou d'un type de radiateur plus évolué, chacun peut se voir doter lors de sa fabrication de la technique du bi-jonction. Cette technique consiste à diviser le corps de chauffe en 2 sections chacune alimentée par une source d'énergie différente.

Lire l'article Ooreka

Utilité du radiateur bi-jonction

Cette technique « bi-jonction » est doublement intéressante, en immeuble collectif et en maison individuelle.

En immeuble collectif

Depuis l'obligation d'individualiser les frais de chauffage, chaque appartement se voit équipé de compteurs de chaleur afin de pouvoir facturer à chaque occupant sa propre consommation en chauffage et non répartir sans distinctions ou presque entre tous les copropriétaires l'intégralité des coûts du chauffage collectif.

Le radiateur bi-jonction permet de ne connecter sur le compteur général qu'une partie du corps de chauffe du radiateur afin de limiter la consommation en quote-part des frais de la copropriété, puis de connecter sur le propre compteur individuel de l'appartement l'autre partie du corps de chauffe. Ainsi, chaque occupant pourra limiter les consommations relevées par la copropriété (et les frais afférents à ces consommations) tout en chauffant comme il le souhaite son logement.

Ce système de bi-jonction permet des économies pour les occupants bénéficiant de l'électricité à prix réduit et/ou bénéficiant des tarifs heures pleines/heures creuses, mais aussi le respect de l'individualité de leur confort et de leur mode d'occupation (absences, style de vie, volonté de ne consommer que de l'électricité verte...).

En maison individuelle

Dès lors que l'on a équipé ou que l'on souhaite équiper sa maison d'un système de production d'électricité utilisant les énergies renouvelables (éolienne, panneaux photovoltaïques, turbine hydroélectrique, chaudière hydrogène...), l'utilisation de l’électricité gratuite et respectueuse de l'environnement justifie l'achat de radiateurs bi-jonction.

Il est alors parfaitement judicieux de faire « ronronner » en journée une partie du radiateur, afin de maintenir le confort de l'habitat sur électricité propre, puis en soirée (lorsque les panneaux photovoltaïques ne produisent plus) d'apporter l'appoint nécessaire au confort par la partie du radiateur alimentée en courant secteur, d'autant plus quand il s'agit alors de courant tarifé en heures creuses.

Lire l'article Ooreka

Choisir un radiateur bi-jonction

La première question à se poser avant d'acheter un radiateur bi-jonction est de définir le type de radiateur en fonction de la pièce et du mode de vie parmi les différents appareils : convecteur mural bi-jonction ou panneau rayonnant bi-jonction. Ensuite, c'est la puissance de chauffe totale de l'appareil qui doit être définie en fonction du climat, du niveau d'isolation du bâti, mais aussi du volume de la pièce (de 750 à 2 000 W), puis la répartition de chauffe et le mode de fonctionnement au sein du convecteur ou du panneau rayonnant.

Puissance de chauffe

On distingue plusieurs modes de répartition de la puissance de chauffe :

1/3 – 2/3 : la part alimentée par le chauffage collectif représente 1/3 de la puissance totale. Cette proportion est particulièrement adaptée pour maintenir en permanence un logement souvent inoccupé à 12 °C environ, afin d'éviter le gel et des températures intérieures trop basses qui provoquent la condensation et refroidissent les murs mitoyens aux autres appartements.

1/2 – 1/2 : les deux capacités de chauffe sont également réparties afin de pouvoir conserver en permanence une température de séjour dite confortable (17 à 19 °C) sur alimentation collective et d'apporter rapidement un appoint sur l'alimentation individuelle. Cette modulation est adaptée à la plupart des logements en immeuble collectif, ainsi qu'aux maisons employant des sources individuelles de production électrique.

2/3 – 1/3 : dans cette configuration, c'est la part du chauffage collectif qui est la plus importante, la part de chauffage individuel n'étant utilisée que pour un appoint ponctuel de confort supplémentaire. Cette disposition est particulièrement adaptée aux logements en immeuble lorsque le contrat collectif d'électricité amène le prix du kWh au-dessous de celui du contrat individuel.

Mode d'interaction

Chaque portion de chauffe doit disposer d'un thermostat afin de réguler la température à maintenir, et si possible d'une programmation pour déclencher la mise en route et l'arrêt de chaque corps de chauffe selon des séquences définies en fonction du rythme de vie des occupants. Sur le marché des radiateurs bi-jonction, il existe actuellement trois modes d'interaction des deux corps de chauffe entre eux :

DB1 : les 2 circuits fonctionnent de façon totalement indépendante. Le circuit collectif est piloté par le système de chauffage centralisé de l’immeuble, alors que le circuit individuel est piloté par le thermostat (avec ou sans programmation) de l’appareil.

DB3 : le circuit collectif est mis en route par le déclenchement du circuit individuel. Lorsque le circuit individuel fonctionne (à la demande de son thermostat et de la programmation éventuelle), il déclenche automatiquement le fonctionnement du circuit collectif.

DB4 : le circuit collectif est mis en route soit par son thermostat intégré (généralement préréglé en usine à 12 °C et inaccessible à l'utilisateur), soit par le fonctionnement du circuit individuel. Quand le circuit individuel fonctionne (à la demande de son thermostat en accord avec la programmation éventuelle), il entraîne le fonctionnement du circuit collectif. Quand le circuit individuel est arrêté, le circuit collectif continue à fonctionner de façon autonome pour conserver la température préréglée de 12 °C.

Pose et entretien

La pose et l'entretien d'un radiateur bi-jonction se font de manière traditionnelle comme pour tout convecteur électrique ou panneau rayonnant classique. Selon la puissance de l'appareil, ses dimensions et son poids varient mais toujours dans des limites acceptables pour une fixation murale par vis et chevilles sur murs et parois creuses (entre 5 et 8 kg seulement).

L'entretien se résume à un dépoussiérage des ouïes de circulation de l'air (convecteur) et de la grille du panneau rayonnant.

Lire l'article Ooreka

Prix d'un radiateur bi-jonction

Comme pour un radiateur électrique classique, le panneau rayonnant reste un peu voire beaucoup plus cher à l'achat que le convecteur, mais l'esthétique et le confort (moins de poussières par réduction de convection) sont supérieurs. Par rapport à un convecteur ou à un panneau rayonnant classique (mono alimentation), les appareils bi-jonction sont plus onéreux car il faut compter de 220 à 500 € pour un seul appareil. Cependant, ils risquent de devenir obligatoires dans les quelques immeubles ayant opté pour un chauffage collectif électrique malgré le coût environnemental et financier de ce type d'énergie de chauffage.

L'achat d'un radiateur bi-jonction se fait aussi bien sur Internet qu'en magasin d'équipement de la maison, avec la possibilité de profiter de la TVA réduite notamment pour la pose réalisée par un artisan RGE.

Radiateur

Radiateur : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types de radiateurs
  • Des conseils sur l'achat et l'installation
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Types de radiateurs

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider