Soupape de pression différentielle

Sommaire

La soupape de pression différentielle est un clapet taré, installé en bypass entre le circuit de départ et le circuit de retour d’un réseau de chauffage par liquide caloporteur.

Elle constitue à la fois un élément de sécurité pour l’installation, un élément de confort pour les occupants et une source d’économie énergétique.

Un élément de sécurité du chauffage central à eau chaude

Lorsqu’un robinet thermostatique de radiateur réduit son débit, les pertes de charge entraînent une augmentation de la pression dans le circuit d’alimentation et celle du circuit retour décroît (différentiel de pression).

Les conséquences sont une accélération de la vitesse d’écoulement dans la boucle. La puissance des autres radiateurs augmente, la pompe de circulation (accélérateur) subit des contraintes mécaniques thermiques et électriques inhabituelles (usure prématurée).

Dès que tous les robinets sont fermés (ce qui arrive fréquemment en demi-saisons), les circuits départ et retour sont totalement isolés. Il n’y a plus d’écoulement mais la pompe continue pourtant de tourner à plein régime.

Les conséquences sont une surpression dangereuse pour la pompe de circulation, qui fonctionne en surcharge permanente sans aucun débit.

Un élément de confort

La surpression provoque des vibrations, transmises jusqu'au lieu de vie par les tuyauteries. La vitesse excessive du fluide caloporteur peut générer des bruits d’écoulement permanents et des turbulences (sifflements ou chuintements) lorsque les vannes sont sur le point de se fermer.

Une source d’économie énergétique

Une solution pour éviter les conséquences de variations de pression dans le réseau consiste à tenir un radiateur (souvent le plus éloigné) ouvert en permanence.

En dehors du fait que cette pratique ne supprime pas les conséquences d’accélération du fluide (bruits d’écoulement), la pièce, privée de thermostat, est surchauffée et la boucle hydraulique (départ et retour) dispense des calories inutilement.

Caractéristiques et installation d'une soupape de pression différentielle

Suivant leurs destinations, les soupapes de pressions différentielles sont prévues pour fonctionner entre 3 et 16 bar, à des températures maximales comprises entre 110 et 130 °C.

Le boîtier, en laiton ou en inox, renferme un clapet fermé par un ressort taré dont la plage de réglage graduée varie suivant les fabricants (± entre 0,05 et 1,2 bar). Pour une polyvalence accrue avec les raccords de tubes spécifiques, les orifices de raccordements, en ligne ou en équerre, comportent un filetage femelle-femelle (FF), mâle-mâle (MM) ou mâle-femelle (MF). Les dimensions courantes pour les installations domestiques sont de 3/4, 1 et 1 1/2’’.

Dans l’idéal, la soupape de pression différentielle doit être installée, en bypass entre les tubes de départ et de retour, immédiatement après la pompe, en respectant le sens de circulation (flèche). En cas d’installation multi-boucles, il est possible d’installer une soupape de pression différentielle sur chaque réseau.

Prix d'une soupape de pression différentielle

Les prix varient suivant le débit, la gamme, le fabricant et le fournisseur.

Pour une soupape de pression différentielle nue, boîtier laiton, de marque réputée, comptez en moyenne :

  • sorties en équerre FF 20 X 27 (3/4’’) : à partir de 18 € TTC, en magasin discount ; entre 45 et 55 € TTC dans une marque réputée ;
  • sorties en équerre FF 26 X 34 (1’’) : à partir de 45 € TTC en magasin discount ou entre 95 et 110 € TTC dans une marque réputée.
Lire l'article Ooreka
Radiateur

Radiateur : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types de radiateurs
  • Des conseils sur l'achat et l'installation
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Utilisation

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider